Son collier risque de devenir illégal ? Il y a des solutions !

Pour l'instant la loi ne prévoit pas de délai d'application, du jour au lendemain vous pourriez devoir changer son collier. Préparez-vous dès maintenant avec des cours individuels adaptés à ce changement.

Découvrez les cours

Education

Education des chiots et des chiens adultes
Rééducation - Chiens réactifs, agressifs
Problèmes de comportement
Préparer l'arriver du chiot

Loisirs

Agility Fun - Hoopers
Dog Dancing & Tricks
Rallye Obéissance
Clicker Training

Bien-être

Récupération après agression
Soins collaboratifs - Medical Training
Fleurs de Bach - Soins énergétiques

Formations et tests

CAESC - CSAU - TAN - Pass
Monitorats de la CNEAC : MEC1 EDC MEC2
Prochainement : certificat de capacité (chiens catégorisés)

Récupération après agression pour le chien et son maître

La grande majorité des chiens agressifs sont des chiens qui se sont fait agresser. Pour éviter ça, en cas d'agression, je vous propose un rendez-vous pour gérer le traumatisme et remettre en contact avec des chiens équilibrés dans de bonnes conditions.

En savoir plus
Mes prestations

Mes prestations

Cours d’éducation chiot / chien adulte – Rééducation – Bien-être – Loisirs & Sports Canins – Formations et Pass – Expositions, confirmation… 

Mes méthodes d’éducation canine

Mes méthodes d’éducation canine

Je travaille en méthode amicale et positive, parce qu’elle est respectueuse des chiens et car elle est efficace rapidement et sur le long terme.

L’éducatrice comportementaliste canin

L’éducatrice comportementaliste canin

Educatrice comportementaliste, Pascaline Payette est titulaire de l’ACACED. Elle est expérimentée et travaille avec des chiens de toutes races depuis 2014.

Pourquoi Les Bonnes Manières ?

On veut tous un chien qui ait les bonnes manières : sage à la maison, qui ne tire pas dehors, sympa avec les autres chiens. Mais les bonnes manières, c'est aussi la bonne façon de communiquer et d'apprendre à son chien de façon à ce qu'il comprenne ce qu'on attend de lui.

Apprendre les bonnes manières

News

  • Tous les ans, plusieurs centaines de personnes en France se forment pour devenir moniteur en éducation canine. Leur rôle est essentiel dans la cynophilie car les clubs contribuent chaque année à l’éducation de milliers de chiens mais aussi à la pratique des sports et loisirs canins comme l’Agility, le mordant, les Hoopers ou le Dog Dancing. Leur particularité : ils sont bénévoles, et officient dans les clubs canins qui sont des associations loi de 1901. Se former pour devenir moniteur en éducation canine La formation de base, nommée MEC1, « Moniteur en Education Canine niveau 1 » dure 3 weekends. Depuis 2018, j’ai la chance d’avoir été nommée par la Centrale Canine pour animer les stages. Ils comportent une partie connaissance du chien, une partie animation de cours, une journée avec un vétérinaire pour parler santé et se terminent par un jour consacré à un examen à la fois théorique et pratique. Sur ces formations, je suis moi aussi bénévole. Je me balade cette année dans plusieurs villes en France pour animer les stages. Le point commun des participants ? la passion pour les chiens et l’envie de transmettre les clés d’une vie harmonieuse avec son chien à leurs adhérents. Le weekend d’examen est toujours un moment intense : les candidats sont souvent très stressés. Pourtant, cet « examen » ne changera pas leur vie, leur travail ou salaire n’en dépend pas. Ils y tiennent, par passion, et bon nombre d’entre eux se mettent la pression. Ils veulent l’avoir, et avec de bonnes notes ! Pour en savoir plus sur cette formation, retrouvez mon article dédié au MEC1. Les dates des stages que j’anime sont en page d’accueil. Si l’aventure vous tente, vous pouvez retrouver les prochaines dates de stage sur le site de la CNEAC Le rôle des moniteurs en éducation canine Pour notre chien, leur rôle commence dès le plus jeune âge à l’école des Chiots. C’est un cours destiné à apprendre les bases de la vie pour notre chiot mais aussi l’occasion pour les gardiens d’en savoir plus sur le nouveau membre de leur famille. Les moniteurs vont aussi accompagner les chiens et leurs adhérents à travers l’adolescence, une période pas forcément évidente pour les uns comme pour les autres. L’éducation peut aussi continuer après avec les adultes, que ce soit pour entretenir ou pour acquérir les bases pour les chiens qui n’ont pas eu de cours auparavant. Une fois adultes, souvent c’est le temps des sports canins, toujours encadrés par nos précieux moniteurs bénévoles. Agility, mordant, pistage, dog dancing… tous les sports canins font l’objet de monitorats spécialisés. Les challenges en club canin pour les moniteurs Un cours, c’est comme une boite de chocolats, tu ne sais pas ce qu’il y a dedans tant que tu n’as pas ouvert la boite… Voilà à quoi pourrait ressembler la définition d’un cours collectif un samedi. Certains adhérents sont très studieux et présents toutes les semaines, d’autres beaucoup moins. Des binômes travaillent à la maison, d’autres pas du tout… Certains progressent bien et d’autres pas vraiment… Et il faut composer avec. Etre moniteur en club canin, c’est pouvoir chaque fois s’adapter au groupe qui vous est attribué, réussir à les faire progresser sans s’ennuyer, se renouveler d’une semaine à l’autre. C’est gérer les adhérents et leurs différents tempéraments tout en gardant le sourire. C’est aussi faire partie d’une équipe, avec tous les autres moniteurs du club, savoir quand se concerter, quand passer ou reprendre la main… Cette expérience est très formatrice. Etre moniteur c’est aussi faire partie d’une association, composer avec les humains, les caractères, les potins, les ambitions… Dans beaucoup de clubs cela se passe très bien, dans d’autres l’ambiance peut être très différente. Certaines personnes peuvent passer par plusieurs clubs avant de trouver celui qui leur correspond. Ce n’est vraiment pas de tout repos ! Mais c’est extrêmement gratifiant de voir évoluer les binômes, de voir des gens progresser de semaine en semaine avec leurs chiens et de voir des chiens bien dans leurs pattes se faire plaisir en sports canins. La mauvaise réputation des clubs canins On ne va pas se mentir, les clubs canins ont souvent mauvaise presse. Et pourtant ! Depuis plus de 10 ans, les formations du monitorat en éducation canine sont dispensées en méthode positive, et pour valider l’examen les moniteurs doivent travailler avec des méthodes respectueuses du bien être physique, mental et émotionnel du chien et de son humain. Malheureusement, certaines personnes ne souhaitent pas se former aux nouvelles méthodes. Elles ne souhaitent pas se former tout court. Par habitude, ils répètent les mêmes pratiques qui ne devraient plus avoir court… On ne les voit pas en stage et c’est bien dommage. Petit à petit, le nombre de moniteurs formés en positif augmente et il me reste à souhaiter, pour les gens comme pour les chiens, que bientôt tous seront auront abandonné les méthodes coercitives.

    […]
  • Aujourd’hui on voit encore des éducateurs et des clubs qui utilisent la violence pour éduquer ou rééduquer un chien. On parle beaucoup des Intelligences artificielles et je me suis demandé quel était leur avis sur la question. J’ai demandé à ChatGPT. De toute évidence, cette IA a choisi son camp. Ma question : « Pourquoi certaines personnes disent que pour éduquer un chien il faut le frapper ? » La réponse de Chat GPT : « Il est important de souligner que l’utilisation de la violence physique pour éduquer un chien est largement déconseillée et inacceptable. Voici quelques raisons pour lesquelles certaines personnes peuvent avoir cette fausse croyance : Manque de connaissances : Certaines personnes peuvent ne pas avoir accès à des informations correctes sur les méthodes d’éducation canine positives et efficaces. Elles peuvent donc se tourner vers des méthodes punitives par ignorance. Tradition ou culture : Dans certaines cultures ou régions, des méthodes de dressage plus brutales peuvent être considérées comme traditionnelles, mais cela ne signifie pas qu’elles sont justifiées ou appropriées. Frustration : Les propriétaires de chiens peuvent devenir frustrés par des comportements indésirables de leur animal, ce qui peut les amener à recourir à des méthodes punitives par impuissance. Il est important de noter que l’utilisation de la violence envers un chien est non seulement cruelle, mais elle peut également entraîner des problèmes comportementaux plus graves et nuire à la relation entre le chien et son propriétaire. Les méthodes d’éducation positives, basées sur la récompense, le renforcement positif et la compréhension du comportement canin, sont beaucoup plus efficaces et respectueuses. Si vous avez des préoccupations concernant le comportement de votre chien, il est préférable de consulter un professionnel de l’éducation canine ou un comportementaliste canin pour obtenir de l’aide. » J’ai ensuite voulu en savoir plus sur le pourquoi de cette réponse, j’ai demandé des précisions à l’IA Ma question : Pourquoi pour éduquer les chiens les méthodes d’éducation positives (basées sur la récompense, le renforcement positif et la compréhension du comportement canin) sont beaucoup plus efficaces ? Chat GPT : « Les méthodes d’éducation positives sont généralement considérées comme plus efficaces pour plusieurs raisons : Renforcement du bon comportement : Plutôt que de punir le mauvais comportement, les méthodes positives se concentrent sur le renforcement du bon comportement. Les chiens apprennent plus rapidement lorsqu’ils sont récompensés pour faire quelque chose de bien. Relation renforcée : Les méthodes positives renforcent la relation entre le propriétaire et le chien. Les récompenses créent une association positive, et le chien est plus susceptible de coopérer volontairement. Compréhension du chien : En comprenant le comportement naturel des chiens, on peut mieux répondre à leurs besoins et adapter l’éducation en conséquence. Cela favorise un apprentissage plus rapide et moins stressant. Réduction du stress : Les méthodes positives minimisent le stress chez le chien. Les punitions physiques peuvent causer de l’anxiété et de la peur, entraînant souvent des problèmes comportementaux supplémentaires. Consistance et prévisibilité : Les récompenses offrent une constance et une prévisibilité dans l’éducation du chien. Les chiens comprennent plus clairement ce qui est attendu d’eux et sont plus enclins à coopérer. Adaptabilité : Les méthodes positives sont plus adaptables à différents types de chiens et de situations. Elles permettent de personnaliser l’approche d’éducation en fonction des besoins spécifiques de chaque chien. En résumé, les méthodes d’éducation positives créent un environnement d’apprentissage positif, favorisent une relation harmonieuse entre le chien et son propriétaire, et sont plus susceptibles de produire des résultats durables. » Si une IA peut comprendre ça, il serait peut être temps que certains reconsidèrent leurs façons de travailler…

    […]
  • Alors que les colliers étrangleurs, à pointe et électriques sont sur le point d’être interdits en France, il me semble intéressant de parler du collier tout court. Le collier peut-il être responsable de troubles du comportement chez le chien ? La réponse pour moi est OUI. Je vous explique pourquoi.

    […]
  • OUI. En fait, il faut impérativement sortir son chiot avant qu’il n’ait tous ses vaccins. Pas n’importe où, pas n’importe comment. Qui croire, l’éduc qui dit de sortir ou le vétérinaire qui dit le contraire ? souvent les gens choisissent de croire le vétérinaire, et je les comprends. Mais là, ils auraient tort. Les études récentes sont formelles : le chiot DOIT sortir dès son arrivée dans son nouveau foyer. C’est ce que recommande aussi l’Ordre des Vétérinaires ainsi que les cours de l’Ecole du Chiot de la Société Centrale Canine. Malheureusement, certains vétérinaires persistent à dire le contraire, je l’ai encore entendu ce weekend. Je vais donc vous expliquer pourquoi on peut, pourquoi il faut, ce qu’il faut faire et les erreurs à éviter. Oui – Je PEUX sortir mon chiot avant qu’il n’ait tous ses vaccins D’un point de vue de sa santé, votre chiot est en fait couvert dès sa naissance, grâce à sa mère (exception faite des chiens non vaccinés ou errants). Cette protection va diminuer au fil des semaines, c’est là qu’intervient la « primo vaccination ». Ensuite il y aura les rappels, mais lorsque votre chiot arrive chez vous à deux mois il a déjà une protection basique. Je reste délibérément simple, je sais que c’est plus subtile que ça mais le but est que vous ayez le sens général sans mal de tête. Si vous voulez creuser la question des vaccins voici un article détaillé. Oui – Je DOIS sortir mon chiot avant qu’il n’ait tous ses vaccins C’est indispensable pour qu’il soit bien dans ses pattes. On parle toujours de sa santé, mais cette fois on parle de sa santé mentale. La capacité du chien à se sentir bien dans le monde Ce que votre chien n’a pas, à ce moment là de sa vie, c’est la connaissance du monde. Pour un chiot, il est plus facile de s’adapter à de nouvelles choses entre un mois et demi et quatre mois. Cela commence chez l’éleveur, ça continue dans son nouveau foyer. A quatre mois, le chiot sera plus méfiant à l’encontre des nouveautés, il sera donc plus compliqué de lui faire accepter de nouvelles choses. En bref, dans la tête du chiot : Avant 6-7 semaines : YEAHHHHH je sais pas ce que c’est que la peur ! (pour de vrai, l’émotion n’existe pas encore) A partir de la 7ème semaine : humm ohh mais YEAHHHHHH tout vaut le coup dans cette vie de chiot ! trop cool ! (la peur existe mais globalement, ils sont sereins) D’un mois et demi à 3 ou 4 mois : ohhh ça a l’air sympa ça, on va voir ? (moins enthousiaste, il a déjà eu quelques déceptions, mais plutôt partant) A partir de 4 mois : Humm excusez moi, mais vous êtes sûr que cette chose est sans risque ? nan parce que j’ai déjà essayé quelques trucs dans le genre et c’était pas forcément fameux… Je caricature mais ce n’est pas loin de la réalité. Et bien sûr il faut garder à l’esprit que chaque chien est unique. Certains seront toujours des grands optimistes et d’autres seront plus méfiants. Un chiot qui n’a rien vu deviendra un chien qui aura peur de tout Il y aura toujours des exceptions qui confirmeront la règle, mais malheureusement c’est ce qui se passe dans la plupart des cas. Pour les cas les plus graves, on parlera de « trouble du développement », comme le syndrome de privation sensorielle (chien qui n’a rien vu petit et ne supporte rien). A ce stade là, on peut aider le chien à gérer le quotidien avec l’aide du vétérinaire et de médicaments mais on est dans de la gestion. Dans la plupart des cas un trouble du développement ne se soigne pas totalement, on peut avoir une amélioration et il faudra gérer pendant toute la vie du chien. Où quand comment sortir mon chiot avant qu’il n’ait tous ses vaccins ? Les bons lieux pour sortir son chiot Privilégiez les endroits propres, des rues souvent nettoyées, des champs… Evitez les eaux stagnantes, les lieux avec des déchets, des ragondins… Fuyez les « canisites » où les villes espèrent que tous les chiens fassent leur besoin. Choisissez des lieux avec des niveaux de bruits et de stimulations raisonnables. L’idée est d’amener progressivement le chiot dans des endroits de plus en plus agités. Pour les rencontres avec les congénères, privilégiez la qualité à la quantité. Peu de chiens mais biens codés et sympas valent mieux que plein de chiens qui ne communiquent ou n’agissent pas bien. Et bien sûr vous pouvez l’emmener dans des cours spécial chiots 🙂 La bonne durée pour mes balades On dit souvent 5mn de balade par mois d’âge, et c’est un des rares « on dit » qui me va bien. Vous pouvez bien sûr le faire plusieurs fois dans la journée. Certains chiots auront envie de plus, pour d’autres ça suffira. Faites attention à ce qu’il ne se fatigue pas trop et n’hésitez pas à le porter si vous sentez qu’il fatigue. C’est à vous d’être raisonnable pour eux. Mon chiot ne veut pas sortir, que faire ? L’idée est de lui donner envie d’avancer, avec des friandises par exemple. Personnellement, je promène souvent les petits timides avec ma chienne adulte qui est super zen en ville, elle sait mieux que moi leur faire comprendre que tout va bien. Je complète avec des Fleurs de Bach. Si vous avez des chiens qui peuvent jouer ce rôle dans votre entourage, faites juste bien attention à ce que ce ne soit pas l’inverse qui se produise. Si le chien stressé déteint sur le chien zen, vous aurez au final deux chiens stressés. Chaque chien étant différent, il est préférable contacter un éducateur travaillant en méthodes respectueuses du bien être du chien pour vous aider le plus vite possible car, comme vous l’avez compris, l’heure tourne. Les erreurs à ne pas faire avec un chiot quand on veut le sortir le promener dans des endroits fréquentés […]

    […]

Prochains stages officiels CNEAC

  • 17-18 mars Monitorat Mec1 Stage 1 MONTBARD (Bourgogne), suite en avril et mai
  • 24-25 mars Monitorat Mec2 Stage 1 Challans (Vendée), suite en avril et mai
  • 8-9 juin Monitorat Ecole des Chiots Durtal (Maine et Loire)
  • 14-15 septembre Monitorat Mec1 Stage1 Saint Martin la plaine (Loire), suite en octobre novembre

Petites phrases

Il y a les chiens "sages" et il y a les autres. J'aime travailler avec ces "terreurs à 4 pattes" car je sais à quel point le quotidien avec eux peut être difficile pour eux et pour leurs maîtres. Des maîtres qui malgré tout les adorent. Là, on peut vraiment faire la différence, pour eux et leur chien.

L'éducation d'un chien... ça parait simple et pourtant ! parfois, il suffit d'une petite astuce pour corriger un comportement ou obtenir le résultat que l'on souhaite en sport canin, mais sans cette astuce, on peut parfois tourner longtemps ! et des astuces, j'en ai plein ;)

Pascaline Educatrice